Lorsque l’on interroge un employé japonais sur ses collègues non-japonais, peut-être répondra-t-il qu’ils « ne s’excusent pas assez » ou « se cherchent des excuses ». En effet, en cas de problème, nous avons tendance à expliquer la situation et les raisons de l’erreur plutôt que d’en assumer directement la responsabilité. Mais pourquoi les japonais perçoivent-ils cette « excuse » de manière négative? Pour le comprendre, il est nécessaire d’exposer le notion culturelle de hansei.

Hansei peut se traduire par « auto-réflexion » ou « introspection ». À première vue, cette idée peut ne pas nous sembler étrangère, car tout le monde s’engage dans une certaine mesure dans l’introspection. Mais il s’agit ici d’aller plus loin que de simplement se remémorer les actions passées. Au Japon, dès le plus jeune âge, hansei est un exercice conscient : les élèves doivent réfléchir de manière critique à leur compor